Un Mas en Ville

Nature

La Provence, histoire de l’olivier

L'

olivier sauvage fait son apparition sur terre dans les temps préhistoriques, puisqu’on a trouvé en Crète des feuilles d’olivier fossilisées datées de 37 000 ans. La culture de l’olivier aurait débuté en Crète entre 5000 et 3500 avant J.-C. et se serait ensuite répandue tout autour de la Méditerranée. Elle fut probablement introduite en Provence par les Phocéens, en même temps que la lavande et la vigne.

« Ici pousse un arbre béni, un arbre immortel, invincible, terreur des armées ennemies, nourriture pour notre ville, l’olivier aux feuilles d’argent, l’enfant d’Athéna aux yeux verts. »

Sophocle

L’olivier est un don divin, issu de la pensée d’une déesse. En effet, la mythologie grecque attribue l’apparition de l’olivier à une querelle entre Athéna, déesse de la sagesse, et Poséidon, dieu de la mer. Tous deux souhaitaient posséder la plus grande ville de Grèce. Pour les départager, Zeus leur proposa de faire un don à l’humanité. Poséidon brandit un trident et fit jaillir d’un rocher un cheval et toute une armée destinée à conquérir de nouvelles terres. Athéna fit surgir un olivier aux fruits mûrs et remporta la ville qui porte encore son nom, Athènes.

Chez les Grecs, l’olivier symbolisait la paix, la sagesse, la longévité, ainsi que la force. C’est dans du bois d’olivier que furent taillées les massues d’Héraklès, et c’est avec un pieu en bois d’olivier qu’Ulysse terrassa le Cyclope.

Arbre au tronc noueux et au feuillage argenté, l’olivier sauvage repart indéfiniment de ses souches, ce qui lui vaut le surnom d’arbre éternel. C’est un arbre sacré aussi chez les Chrétiens, puisque c’est le premier arbre qui ait émergé des flots, pour signaler à Noé que le déluge était terminé et que la vie pouvait reprendre sur terre. Comme les vendanges, les olivades, la récolte des olives, sont l’occasion de fêtes. L’huile d’olive, au même titre que le vin, possède ses « cépages » et ses terroirs. On la dit volontiers elixir de jouvence.